Décrochage astral amoureux- Diamant Voyance
Quelques approches ésotériques

Décrochage astral amoureux

décrochage astral amoureux

Décrochage astral amoureux

Qu’est-ce qu’un décrochage astral amoureux ? Comment se produit-il ?

Seul l’appendice de notre âme est sur terre sous la forme de l’esprit qui a incorporé un corps physique. La « maison mère » où siège notre âme est ailleurs, dans le vaste astral, dans une chambre de l’anti-matière où se nouent et se dénouent les alliances, les mariages.  Lorsque deux âmes décident de se rapprocher quelque part dans l’astral, elles ont ce but de construire par amour une relation terrestre. Elles décident des plans, objectifs, progressions, épreuves et solutions à ces épreuves ou pas… Souvent, il est question de faire des enfants et d’éduquer ces enfants, la plénitude sur le long terme étant un autre challenge…

avec Catherine d’Auxi Voyante Médium Cartomancienne, auteur de l’article.

Lorsqu’effectivement sur terre, les deux âmes nouées s’éloignent l’une de l’autre, se trompent physiquement via la sexualité, ou s’épuisent, la maison mère ou la bulle de cet accord réside en prend acte et peut décider la séparation d’elle-même si l’accord ne tient plus ou a été bafoué.

La miséricorde peut par amour comme par multiples intérêts servant des plans supérieurs donc inconnus en Voyance à moins d’être autorisé à y avoir accès, passer les faiblesses de l’autre âme mais plus que tout, l’alliance astrale ne peut perdurer que si l’intensité du couple existe vraiment. Si ce n’est pas le cas, il y a décrochage du contrat, décrochage astral où se décide la séparation qui finit tôt ou tard par se répercuter sur terre en divorce par exemple. Encore faut-il de bonnes raisons pour aller fouiller les mémoires akashiques. Les annales Akashiques, la mémoire de l’âme sont un endroit spirituel où sont enregistrés les archives de la vie de chacun, le bien commis, le mal commis, ses erreurs, ses réussites, ses différentes incarnations, ses dettes karmiques résolues, à moitié résolues ou soldées. C’est au vu de tout cela qu’il faut professer la miséricorde en soi et autour de soi car personne n’est irréprochable.

Cela vaut pour toutes les séparations même amicales.

L’incarnation peut prendre des contours de « conte des mille et une nuits », toute personne (sauf exceptions) sur terre ayant à haute ou basse intensité une attirance refoulée ou assumée pour le lucre et le stupre. Pour rappel, les Mille et une Nuits sont des histoires perses, arabes et indiennes enchâssées avec des personnages en miroir les uns par rapport aux autres, à l’image de l’interrelation universelle.

Bémol : il est évident que bien des contrats d’alliances construites dans les couches astrales aient décidé depuis le début de la fracture du couple à un moment ou à un autre, surtout dans certaines parties du monde terrestre. A mon avis, il serait plus question d’une recherche d’épanouissement, d’émancipation donc de progression spirituelle, émotive, intellectuelle voire matérielle… Les raisons peuvent être multiples, diverses, certaines de ces raisons pouvant aussi préparer une autre incarnation à venir ou au contraire, servir à solder des passifs karmiques.

Tout peut être entremêlé et c’est peut-être la théorie dite de l’assiette de spaghettis. Au premier regard, bien difficile d’y voir clair dans ce qui relie de façon privilégiée tel spaghetti à un autre, pareil pour les humains sur terre. La vie présente, les vies antérieures et les vies à venir, voilà ce qui ambitionne chez les incarnés, une partie de leurs pensées comme de leurs actes.

Qu’est-ce qu’un décrochage astral amoureux ? Quand se produit-il ?

Il est impossible d’y répondre sauf que tout se produit en réaction lorsqu’entre deux Êtres, le souffle manque, question de survie autant physique que spirituelle. Ne dit-on pas à quelqu’un de pressant « tu m’étouffes ! » ?…

De plus, le pneûma, le Souffle qui anime notre esprit incarné est soumis à l’immanence et il faut insister là-dessus du pneûma divin, évidemment, inconnu de tous. Pour d’autres, il s’agira de transcendance très liée au pouvoir égotique et dont on ne peut dire qu’il est lui-même détaché de cette volonté immanente, bien au contraire. Les actes répréhensibles (comme l’adultère) par la moralité et les engagements pris avec une autre âme sont souvent mis sur le compte de l’égarement mais sans légitimer quoi que ce soit, qu’est-ce donc que « l’égarement » à l’instinct animal quelque part au vu de tout ce qui vient d’être décrit ? Ce débat nous porterait trop loin de la base de notre conversation, finalement, le temps est-il le sable qui s’écoule ou le sablier lui-même ?

La spiritualité est une quête personnelle qui vous mène à la recherche d’une autre vision du monde. L’objectif n’est donc pas de croire forcément en un système religieux si vous ne le souhaitez pas, mais bien de vous épanouir de toute façon et qui s’épanouit, s’élève. Personnellement, je considère que toute personne qui médite fait déjà un acte de spiritualité, certes quasi auto-personnel mais ce n’est pas cruche de le dire car tant que va la cruche à l’eau, il y aura, ensuite, abondance de bienfaits.

Le temps est une abstraction, un cassage inutile de l’intemporel donc, de ce qui ne peut être mesuré.

Le décrochage astral est souvent mû par les infidélités cachées sur terre, révélées dans les airs car dans cet espace, tout se sait. Tout dépendra des accords passés, ce que vous appelez « ouverture d’esprit » dans le Couple. N’oubliez pas qu’enfoncer un coin (l’outil) dans un tronc finit bien souvent par fendre celui-ci.

Revenons aux mémoires ou annales akâshiques. J’ajoute qu’une Voyante entraînée, honnête avec les bons anges gardiens peut y avoir parfois accès, en le sachant ou ne le sachant pas. Il lui est possible de révéler sous forme directe soit sous forme codée lors d’une Consultation, des éléments fondamentaux. Il faut avoir un Esprit ouvert et à l’affût dans ces moment-là car c’est un énorme privilège. La révélation akashique dans une simple phrase, qui dit mieux sinon celui ou celle qui est Sage, Confesseur, Spirite ou Médium ?

Riwall Llydaw Médium Spirite

avec Catherine d’Auxi Voyante Médium Cartomancienne, auteur de l’article.

 Catherine d’Auxi Droits réservés (copyright)

La Magie n’est et ne sera jamais une science exacte, la réussite des rituels, tout comme l’utilisation des talismans ou Amulettes sont conditionnés, entre autres, au mérite, au respect de la pratique, à la Foi et l’Abandon qui sont de nature humaine donc forcément sujets à caution et à fluctuations. Pratiquer la Magie Blanche est accepter, de fait avec humilité, de ne pas être exaucé systématiquement. Pour plus de détails, reportez-vous à l’article « Rituel de Magie qui ne fonctionne pas ».

Il est expressément précisé qu’il n’est en aucun cas souhaitable de s’intéresser à l’Esotérisme ou de pratiquer la Magie avant l’âge de 21 ans, le Corps Mental en construction n’est pas apte à recevoir les influx énergétiques démultipliés par la pratique. A aucun moment il ne s’agit d’une question de maturité (induite par les incarnations successives) mais uniquement une question de sécurité et particulièrement de sécurité mentale.

 

 

 

 

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche