A propos de la Voyance

Voyance et infidélité

Voyance et infidélité

Ceux qui se marient et « passent à l’église », reçoivent les Sacrements du mariage le savent car ils l’ont entendu. Les époux se jurent fidélité. Il s’agit là d’un engagement moral et religieux (spirituel). Finalement, la fidélité est une affaire de couple, de décision collégiale. Sur ce point comme sur d’autres basant le fondement de la famille, il n’est pas possible d’avoir un avis divergent.

La fidélité : un comportement inné ou acquis ?

A l’origine, nous sommes des animaux. Si certains d’entre eux vivent leur organisation comme le gorille « un mâle entouré de plusieurs femelles », d’autres comme les loups ou les manchots font preuve d’une fidélité absolue. Ce n’est donc pas dans le comportement animal que se trouve la réponse. C’est une question à la fois historique et sociale. Etre fidèle c’est n’avoir qu’un(e) seul(e) partenaire dans tous les domaines de la vie : mental (psychique), sentimental (affectif) et sexuel (physique).

Des racines dans l’enfance

L’adulte n’est que l’enfant qu’il a été. Dans les premiers mois qui suivent la naissance, la mère fait « corps » avec le bébé, pour le protéger. Artificiellement, elle le rend immortel et l’angoisse de la mort ne peut se produire qu’au moment de la séparation vécue parfois comme un abandon. L’adultère se produit lors du retour de cette angoisse et chercher satisfaction ailleurs, c’est retrouver provisoirement l’illusion de la fusion maternelle.

Sexualité et manque

L’acte alors n’est pas purement et uniquement sexuel. Ceux qui passent à l’acte sont ceux, qui petits, n’ont jamais connu le manque. Or, ce n’est pas le comblement et la fuite perpétuelle qui permettront de dépasser cette peur de la disparition et de la mort mais bel et bien la frustration.

« Enfant roi »

En voulant éviter toute frustration à son enfant, en en faisant un enfant surcomblé, un enfant roi, les parents font le lit d’une future infidélité chronique.

En quoi une relation longue extraconjugale va-t-elle impacter le couple dit légitime ?

Pour certains, l’image du conjoint est scindée. D’un côté une dimension affective certaine (mais pas amoureuse), les conjoints sont devenus des amis, des copains, vivent en frère et sœur, se trouvent être marqués en qualité de père/mère, sans oublier l’aspect financier qui fait dire à certains : « Je ne veux pas partager » alors que le partage existe déjà de fait, ce qui change quand on se sépare c’est la jouissance qu’on a des objets. Et ces objets, de toute façon, il faudra bien les laisser un jour. A la lecture de ce qui précède, on constate à quel point il est alors compliqué de ressentir du désir. La solution, parfois d’évidence, si le courage de recommencer ailleurs n’est pas là, est de s’installer dans une relation extraconjugale où les protagonistes admettent qu’ils ne seront ensemble que pour les « bons moments ». J’ai rarement vu ce mode de fonctionnement perdurer dans la sérénité car assez fatalement, au bout de quelques mois, la maîtresse/l’amant, finissent par vouloir le quotidien avec l’objet de leur amour.

Qu’est qui différencie ceux qui sont fidèles de ceux qui ne le sont pas ?

Quelque chose d’extrêmement simple. L’amour et son implication dans la sexualité. Si un homme ou une femme dissocient totalement la sexualité de l’amour, l’acte n’a plus la même portée. Il s’agit alors de se donner et de donner du plaisir sans la dimension affective. Certains diront que ces pratiques ne permettent pas d’atteindre le même plaisir, la même intensité à la fois dans les préliminaires et dans l’orgasme. D’autres diront qu’ils en retirent autant de plaisir ce qui est du pour les hommes à l’endorphine, avant 2 ans d’activités sexuelles avec la même partenaire, les hommes se déclarent très satisfaits. Ensuite, ce taux de satisfaction tombe à 45 %. Ces rencontres éphémères trouvent alors tout leur sens. Les femmes quant à elles, se déclarent supérieurement comblées après ces deux ans (l'homme étant en mesure de prendre tout son temps) ce qui explique qu’elles privilégient les relations longues.

C’est encore l’amour qui distribue les cartes.

Ce sont ces cartes que je vais tirer pour vous aider à voir clair dans cette situation parfois nébuleuse. Vous êtes infidèle ou vous l’avez été, vous avez subi une infidélité ? Dès l’instant où il y a souffrance, il y a nécessité de faire le point en consultation de voyance. Les conséquences d’une infidélité peuvent être brutales, radicales, destructrices et il est sage de pouvoir les anticiper.

Catherine d'Auxi Voyante Médium et Cartomancienne (cliquez sur le nom pour visiter le site de voyance)

Pour me consulter (cliquez sur les liens) : Par téléphone, skype, Cabinet.

© Catherine d’Auxi – Droits réservés (copyright)

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

To Top
Boosté par WP-Avalanche