Conversations spirites

Trois fois rien à vous dire – Texte spirite 36

Trois fois rien à vous dire

Le rien est-il un tout ? Si, a priori, pour vous tout est dit dans la question elle-même, sur le fond, rien n’est gravé dans le marbre. Le divinatoire appelle le rien, le néant des athées, il est pourtant là le résiduel d’une âme, celle qui perdure après la mort et qui communique, à l’occasion, avec nous. Les Humains pensent que rien ne vaut sans preuves, c’est absurde même si douter est un fondement de toute foi. Entre rien et tout, un sacré champ d’hypothèses, de la plus farfelue à la plus sérieuse mais la syncrétisation prévaut avant tout et cela dégage par nature heureuse des pensées plus que constructives sur la majorité de ces questions à énigme(s).

De petits riens subodorent qu’il y a corps moléculaire tout de même, c’est acté dans la réflexion. Si vous opposez le rien au tout, il s’en dégage quoi sinon une certaine relativité, des subjectivités.  On doit vivre avec en les renforçant ou en les repoussant mais c’est un vain combat pour les grincheux car la question puisqu’elle est fondamentale taraudera toujours, les plus curieux d’abord, les plus peureux ensuite à l’article de la mort parfois ou souvent. Attristant !

« Il n’y aurait rien après la mort », je veux bien entendre cela mais rien est déjà quelque chose, on l’a dit, le néant s’il est, existerait sur une structure qui dépasserait la simple philosophie. La spiritualité pourrait-elle dire du néant que tout abysse recèle ses secrets bien gardés ? Sans doute et ce serait une force. On n’en aurait pas fini avec ce mystère depuis que le poids de l’âme (masse estimée à 21 grammes) aurait été pesé sur des cadavres, la circonspection générale n’apporterait cependant pas d’absolues vérités.  Elle est donc ailleurs cette vérité, dans les évidences et réalités des psychopompes, ce que déclarent voir certains mourants quelques temps avant de passer de vie à trépas. Nous sommes tous sur terre avec des certitudes toutes malléables en fonction de ce que nous avons vécu, vivons, vivrons. Avouez, le champ de tir au questionnement intérieur est ouvert et les auto-réponses en autant de découvertes (eurêka se disent-ils !) fusent parfois comme des balles à la surface de la réalité personnelle. On appelle ça une révélation, elle peut survenir à tout âge.

Certaines gens manquent de confiance en eux, ils se voient mourir et pourrir, rien d’autre. Positivons et accentuons la chose, la mort serait un pont certes levis, heureusement d’ailleurs, le passage ouvert, nous accéderions de prime abord au château intérieur de notre Être puis quelque chose de plus constant, plus vaste se dévoilerait… Il baigne, ce château, dans sa douce lumière, absorbé par la félicité, on peut souhaiter cela à tous. Les comateux, les comas dépassés témoignent pour beaucoup de la même chose, d’une réalité enveloppante et habitée, pour l’avoir vécue, je ne peux qu’abonder en ce sens. Aussi, je suis toujours surpris par l’obstruction intellectuelle à cette espérance providentielle, prometteuse que se font les gens qui doutent ou veulent douter, qui nient, qui moquent, j’en suis même gêné pour eux parfois sans être toutefois intolérant.

Rien est un tout et si tout est quelque chose, pensons-le, à tout le moins, havre de paix. Les opposés ne peuvent s’annuler eux-mêmes. Si une chose établie nie et prouve que son opposé n’existe pas, que devient-elle dans l’espace, le cosmos, l’antimatière sans sa béquille embarrassante ? Tout équilibre a un prix, riez de ça, il y a des mariages qu’on ne peut défaire par le simple et naïf vouloir. L’indicible raison s’invite partout…

Voyez chères lectrices, lecteurs, le débat est incessant, un peu comme lorsqu’un bon à rien est traité de tel au motif que ce qu’il recherche avant tout échapperait à toute réalité admise, à toute logique organisationnelle acceptable. L’extra-vérité aurait-elle des allures de sale gosse ? Combien de mômes martyrisés recelaient en fait de purs génies, c’est l’Histoire qui fait ce que le genre humain pense et cette réflexion personnelle vaut à l’épreuve du temps ; à ce propos, il y a longtemps que la mode est de miser sur les exceptions qui porteraient en elles des généralités obscures toujours rabrouées mais commercialement acceptables et, pour le coup, souhaitées. Mais, ne reniez pas définitivement l’adage qui dit qu’on ne trouve rien sans gratter quelque peu.

Finalement, ma conclusion est que tout est bien ainsi, un monde qui croit, un monde qui doute, entre eux, un va et vient permanent, un mariage de raison en quelque sorte, ce qui fait vivre ad vitam aeternam ces deux incorrigibles perspectives. « Je ne crois que ce que je vois » me dit mon petit-fils, il a raison, lui qui ne raisonne, moderne, que sur la profondeur élégante des algorithmes.

L’intelligence artificielle au service du mystère ou le contraire ? Dans le désordre, un tout et un rien de plus… Il faudra bien que je le lui dise, le progrès n’abroge pas l’essentialité des facultés et possibilités de l’âme, il ne le peut. Tout aîné est pour la jeunesse, une planche de salut, c’est rien de le dire, c’est tout de le comprendre.

Expérience, expérience…

Yann d’Auxi Médium spirite

© Catherine d’Auxi – Droits réservés (copyright)

1 Comment

1 Comment

  1. Catherine d'Auxi

    15 février 2019 at 7 h 52 min

    Je ne peux m’empêcher d’attirer votre attention sur la symbolique numérique.
    Yann a choisi, comme illustration de l’article, cette image sur laquelle figure en grand 945. Le texte spirite est numéroté dans l’ordre d’arrivée sur le site 36.
    Ce qui donne réduit 9 / 4+5 = 9 / 3+6 = 9 donc 999 qui symbole la Justice, la Vérité. Une façon pour les Esprits de valider par la kabbale numérique le contenu du Texte.
    Je suis encore et toujours profondément admirative de ce qu’il transmet avec générosité, consciemment et parfois inconsciemment ce qui est évidemment le propre des spirites.
    Un cadeau du Ciel.
    En mon nom car je bénéficie aussi de ces bienfaits, en notre nom à tous, lecteurs et lectrices qui passez par ici, je tiens à le remercier publiquement.
    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche