Prières de prédilection

Prière pour la Paix d’après Angéla Duval

Prière pour la Paix d’après Angéla Duval

Seigneur, que descende la Paix sur le Monde qui souffre.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde malade, opprimé, écrasé d’inquiétude.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde qui souffre de froid, de faim et de soif dans son corps et dans son âme.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde des grands esprits et monde des cœurs vides.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde qui tremble, qui prie, qui maudit.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde indifférent.
Seigneur, que descende la Paix sur le Monde qui cherche la Vérité, l’Amour, la Lumière, un chemin nouveau pour aller vers Vous.
Seigneur, que descende la Paix sur la France et sur le Monde entier.
La Paix et la Lumière.
Ainsi soit-il.

Añjela Duval

Anjela-Duval.jpg
Anjela Duval (à l’état-civil Marie-Angèle Duval) poétesse bretonne est née le 3 avril 1905 au Vieux-Marché près de Plouaret (22), est morte le 7 novembre 1981 à Lannion.

Elle est la fille unique d’une famille de cultivateurs, et avait repris la ferme car sa sœur aînée Maia (morte à dix ans, mais restée présente dans certains poèmes) ainsi qu’un frère (Charles) étaient décédés avant sa naissance. Seule, car elle était restée célibataire (à cause de son refus obstiné de suivre dans l’« exil » l’homme qu’elle aurait aimé, un marin. C’est une paysanne pauvre et simple qui écrit ses poèmes après sa rude journée de travail aux champs sur un cahier d’écolière dans sa petite maison du Vieux-Marché à Traoñ an Dour, hameau isolé.

Ses œuvres complètes (sous le titre Oberenn glok), sont parues en 2000. Tirées en 1000 exemplaires et rapidement épuisées, elles ont été rééditées en 2005, à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance. En 2011, à l’occasion du trentième anniversaire de sa mort, l’association Chas plasenn Anjela-Duval organise une collecte de fonds afin d’ériger un granite à son effigie, sur la place du Vieux-Marché, une œuvre de Roland Carrée.

Oeuvres

Kan an douar. Brest, Al Liamm, 1973 (Le Chant de la terre)
Traoñ an Dour (recueil posthume), éditions Al Liamm, 1982
Tad-kozh Roperz-Huon (1822-1902), Hor Yezh, 1982, 1992
Me, Anjela, Mouladurioù Hor Yezh, 1986, (ISBN 2-86863-023-5).
Rouzig ar gwiñver, éditions An Here 1989
Stourm a ran war bep tachenn, éditions Mignoned Anjela, 1998
Oberenn glok, 2000, 2005
Cahiers manuscrits, 1920-1968 consultables sur la bibliothèque numérique de l’Université Rennes 2

Source wikipédia

 

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche