FAQ Spiritualité

Prier silence ou voix haute ?

Prier silence ou voix haute

« Une prière dite à voix haute et une prière silencieuse toutes deux pratiquées dans la profondeur du cœur, ont-elles la même “incidence” ? »

Prier, c’est être en « communion » avec Dieu. Le Notre-Père, que nous a donné Jésus Christ lui-même est la prière centrale des Evangiles. Cette prière est la prière « magique » par excellence car elle comprend tout, relisez et comprenez. Tout y est dit. C’est la Parole de Dieu, le Verbe qui nous est transmis. C’est l’Esprit-Saint qui en nous la fait jaillir et la dirige vers le Père.

La prière peut se faire seul ou en groupe, en famille, entre amis, par la parole ou le chant, même dans le silence. Prier c’est parfois faire face à des préjugés et à ces moments si particuliers, privilégier la prière silencieuse peut être un bon moyen de pratiquer… tout de même. J’ai en mémoire des chapelets récités (mentalement) lors de voyages en RER où je me disais que ces paroles adressées au Père irradiaient tous les voyageurs. Encore une fois, la question est la Communion avec Dieu et parfois en lien avec ses semblables.

Quand priez-vous ? Lorsque vous êtes seul(e), en groupe, peu importe, dans le silence du coeur ou à haute voix, vos prières iront où elles doivent aller. A la messe ? Encore une fois, peu importe, ce qui compte ce n’est pas le son mais la Force d’intention.

Quelle que soit la forme, à voix haute ou dans le silence du cœur, la prière est l’expression de la Foi. Elle établit le lien entre Dieu et nous et ne nécessite pas que nous nous entendions parler mais surtout que Dieu l’entende. Qu’elle soit donc dite dans le secret du cœur, à haute voix ou chantée, Dieu l’entendra car les prières vont toujours où elles doivent aller.

Alors finalement, qu’est-ce qui compte, le rite (prière, rituel…) ou la façon de vivre sa Foi ?

Que je pense ou que je parle à haute et intelligible voix, que j’intériorise ou que j’extériorise, ce qui compte en tout premier lieu c’est le contenu de la pensée ou de la parole, la Foi qui emplit les mots et les faits devenir Verbe. En réalité, faites comme vous avez envie mais… faites, à haute voix ou dans le silence de votre coeur, peu importe.

Il est cependant utile de faire le lien avec les sons, en précisant  que prier à voix haute (notamment un chapelet psalmodié c’est un lien au Divin

« Au commencement était le Verbe et le Verbe s’est fait chair… »

De nombreuses traditions attribuent l’origine de l’univers au Verbe de Dieu. Ce Son primordial précipita l’Infini dans le temps et l’espace, donnant naissance à la matière, de la plus subtile à la plus dense. Le Verbe dont la vibration profonde assure la cohésion des particules et transforme l’énergie en matière, en vie. La science confirme le rôle de la vibration sonore dans la cohésion de la matière. L’astrophysique puis la Nasa ont mis en relief le bruit de fond de l’univers. Actuellement les physiciens quantiques tentent d’amener ces lois de la physique à une dimension spatiale supérieure. Le Grand Initié Pythagore décrivait « la Musique des Sphères ».

Les humains sont imprégnés de cette vibration et partie intégrée des harmonies d’un chant cosmique.

En occident, l’utilisation du Rosaire ou du Chapelet (en latin) a un réel pouvoir d’éveil spirituel chez ceux qui savent s’y abandonner. La communion avec la conscience christique passe aussi par une récitation psalmodiée des Saints Noms, sachant que le Nom Divin n’est pas un instrument d’éveil à usage personnel mais une Porte Sacrée par laquelle nous passons, au risque d’y abandonner notre identité illusoire.

De la même façon, il est possible d’utiliser le chapelet pour une méditation chrétienne.

Les prières sont inscrites dans les Annales Divines (annales akashiques), l’inconscient collectif de l’humanité et il suffit de s’y connecter pour en capter la vibration toute particulière. C’est ainsi que le Nom de Dieu est chargé d’Energie Spirituelle et celui qui le prononce, en conscience, communique avec Son contenu.

avec Catherine d’Auxi Voyante, Médium et Cartomancienne, auteur de l’article.

IMPORTANT, cliquez sur les liens :
La pratique de la Magie ne peut en aucun cas se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical. Seul un médecin est habilité à établir un diagnostic et à prescrire un traitement.
Est-ce que la Magie Blanche est une Science exacte ? (cliquez sur le lien pour rejoindre l’article).
Magie Age de pratique (cliquez sur le lien pour rejoindre l’article).

© Catherine d’Auxi – Droits réservés (copyright)

3 Comments

3 Comments

  1. Pierrette

    26 mai 2013 at 20 h 47 min

    N’y a -t-il pas, malgré tout des conditions pour prier : un endroit paisible, retiré, une bougie allumée, une sorte de rituel, des expressions pour s’adresser à Dieu ?

    • Catherine

      27 mai 2013 at 7 h 14 min

      Bonjour Pierrette,
      Vous serez d’accord avec le fait qu’il convient d’être totalement en osmose avec les paroles qu’on prononce. Alors si pour cela vous avez besoin d’un “rituel” comme allumer une bougie, être dans un endroit paisible, procédez ainsi. Ce que je souligne c’est qu’en priant on entre en communion avec Dieu et… peu importe les moyens mis en oeuvre.
      Quant aux expressions, celles du Verbe (les prières et notamment le Notre-Père et le Je vous salue Marie) sont les meilleures “entrées en matière”. Ensuite, c’est affaire de coeur et non d’intellect.
      Finalement, faites comme vous le pensez bon… pour vous.
      Esotériquement vôtre.

  2. Pélagie

    26 mai 2013 at 19 h 44 min

    Très bien…
    Merci Catherine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche