Conversations spirites

Car ceux que vous perdez vont et viennent – Texte Spirite 28

Car ceux que vous perdez vont et viennent – Texte Spirite 

« Avis aux personnes mineures : Les messages médiumniques destinés au grand public mais accessibles aux mineurs visitant cette Page sont des messages à relativiser afin de ne pas souffrir de perturbations. Il vous revient d’être critique de votre émotivité et d’en parler avec autrui si des conceptions, théories, paradigmes insolites viendraient à vous bouleverser plus que de raison ». NDA

…Car ceux que vous perdez vont et viennent et occupent tout l’espace, celui que vous imaginez et celui qui s’offre à eux.

Ceux que vous perdez un jour, plus que jamais, restent en vérité auprès de vous, leur Amour de l’au-delà est si grand qu’il vous permet de vivre votre terre avec espoir et confiance que ce monde céleste si vaste et si beau existe bel et bien.

Les mondes parallèles vous aiment et vous protègent, jadis, vous en doutiez, aujourd’hui, vous voudriez y croire, demain, vous serez ce Monde et alors, vous vous pencherez vous aussi sur la jeunesse que vous aurez laissé derrière vous ; anges à votre tour, vous dispenserez à vos bien-aimés, les bonnes grâces, celles permises par et pour le bienfait de l’Humanité, de l’Eternel.

Simple est la vie, extraordinaires sont ses conditions, fantastique est son devenir, l’Amour est un pouvoir transcendantal tout en bénéfices, alors, buvez l’eau vive et aspirez l’air du souffle des Anges, ils vous insuffleront les promesses qui deviendront vos certitudes. Vous ne vivrez que de cela et vous irez boire aux fontaines miraculeuses, celles déposées sur terre comme celles jaillissantes dans les jardins d’Eden.

Ce que vous devez faire, c’est juste vous courber à la Source, elle est partout dans votre nature, vous passez bien souvent sans la voir et pourtant, elle est à vous, nous y sommes toujours et l’esprit saint habite ces lieux de haltes.

Si vous souffrez, c’est que vous oubliez la Source, si vous négligez la Source, c’est que vous voulez souffrir, alors, allégez vos peines, faites le pas vers la fontaine et penchez-vous y, nous vous soulagerons et vous relèverons avec nos joies, ainsi la douce allégresse n’est pas un vain mot surtout lorsque vous fermez les yeux, offrez-nous cet instant car en faisant cela, vous vous allouerez votre Éternité. Nous sommes partis avant vous mais regardez-nous, nous vous soignons comme nous vous aimons, nous veillons sur vous comme les bons parents sur les frêles enfants.

Allez porter vos maux pour les purifier aux Sources miraculeuses, plus qu’un miracle demandé, vous y ferez surtout, le vœu de charité et c’est un acte incommensurable… tout comme l’obéissance à son âme.

Allez-y à la Source, jusqu’à devenir la fontaine elle-même, jusqu’à propager aux alentours l’esprit ragaillardi en fleurs sauvages, rien n’est impossible que ce que vous vous interdisez, car ce que vous perdez, vous oubliez de le reprendre, tout simplement… et nous parlons ici, de vos libertés et de la nature ce celles-ci. Vos maux vous emprisonnent et vous dominent par leurs douleurs, chassez-les !

Extrait de « Conversations Spirites »  de Yann d'Auxi Médium Spirite (cliquez sur le nom pour visiter le site de voyance)

Pour consulter Catherine d'Auxi (cliquez sur les liens)

Copyright – Catherine d'Auxi (droits réservés)

 

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

To Top
Boosté par WP-Avalanche