Méditation

La méditation chrétienne une autre prière

La méditation chrétienne une autre prière à destination de la Mère Divine

signe vierge
La méditation est la forme non consciente et non dirigée de la prière. En réalité, il s’agit d’atteindre l’état d’immobilité d’esprit et du corps ce qui permet ensuite un état de conscience décuplé. C’est fatalement compliqué pour nous de l’atteindre car cela demande lâcher prise, immobilité et amour. Pour amorcer, il suffit de réciter un court message, un mot que les bouddhistes, hindouistes nomment un « mantra ». La répétition psalmodiée permet de porter notre attention sur un « ailleurs », au-delà de nous-même, de nous détacher de nos pensées pour atteindre l’harmonie du corps, de l’esprit et du mental. C’est après une pratique régulière et consciencieuse d’apprentissage d’immobilité et d’attention que nous sommes en « état » de prier car nous entrons avec amour dans la connaissance de l’Esprit Divin au plus profond de notre cœur. La méditation, que les mystiques appellent aussi prière contemplative, est la prière du silence, celle où l’activité du mental s’arrête. Je ne suis plus moi, je suis Toi. Ainsi, nous délaissons les mots, les pensées, les images pour trouver Dieu en nous.

Le mot sacré ou mantra


Le mental non « domestiqué » est un lieu d’agitation perpétuelle, une ruche à l’activité incessante. Dans cet état d’esprit, une prière ne pourrait qu’augmenter la confusion en essayant de couvrir le bruit par un autre bruit. La méditation a pour but d’amener notre mental (enfant turbulent et bruyant) à l’immobilité, au silence et à l’attention. Pour nous aider, car il ne suffit nullement de vouloir pour pouvoir, nous aurons recours à un expression sacrée (autrement nommée mantra). Toute personne voulant apprendre à prier prend un unique et court verset et le répète. En tradition bouddhique, la répétition est de 108 fois, en tradition hermétique, la répétition sera du nombre de perles total d’un chapelet. Cette méthode de répétition simple et constante permet de chasser les distractions, occupations stériles du mental pour pouvoir demeurer en Dieu. 

La pratique de la méditation

Lorsque vous méditez, vous avez le choix entre plusieurs mots sacrés. Je vous révèle ici le verset reliant à la Mère Divine « Maria Dia Ynix ». Le méditant vous vous reliez directement à la Mère et  vous vous centrez sur la prière de la Mère qui est en profondeur de chacun d’entre nous. Il s’agit en quelque sorte d’une prière « pure » où sont abandonnés tout mot, toute pensée ou toute image. Sur cette voie, qui appartient à la Voie du Diamant, nous renonçons à notre ego pour voir naître en nous notre vrai moi en la Mère Divine.

Le chemin du silence

Méditer, c’est prendre le « chemin du silence », apporter la dimension contemplative qui manque à notre vie d’aujourd’hui. C’est un pèlerinage vers notre centre, notre cœur, celui que l’on trouve au centre du labyrinthe dans la Cathédrale de Chartres ou devant la Vierge Noire dans la Basilique Hermétique de Guingamp. Prendre ce chemin, entrer dans la pratique implique discipline et courage car il nous faut redevenir des enfants en apprentissage. Pratiquée avec régularité et opiniâtreté, elle nous entraîne dans les profondeurs de l’esprit. Et c’est dans ce silence que nous atteindrons Dieu. Evidemment, nous aurons besoin d’humilité pour avancer sur ce chemin tout au long de notre vie.

Comment pratiquer ?

Assis, dos droit ou en tailleur, allongé si la position vous paraît plus confortable, la pièce dans la pénombre, téléphone portable éteint, aucun bruit n’étant susceptible de vous déranger (ce qui pourrait s’avérer douloureux), fermez légèrement les yeux. Soyez détendu mais en éveil. Respirez calmement et régulièrement, prenez votre chapelet et à chaque perle (sans distinction) répétez à voix basse le verset suivant en prononçant de manière régulière. Ecoutez ce que vous prononcez intérieurement, répétez doucement : « Maria Dia Ynix ». N’ayez aucune pensée ou image, même spirituelle. Toute pensée ou image qui surgit pendant la méditation est dite parasite et s’avère une distraction. On s’en détourne en revenant à la méditation sur les mots. Lorsque vous avez terminé votre chapelet, laissez votre esprit vide de pensées, en silence. Puis, si vous en ressentez le besoin, récitez 10 Je Vous salue Marie. Enfin, revenez à la réalité doucement.

Je vous conseille de pratiquer dans un premier temps 3 fois par semaine, sachant que si cette pratique est régulière, vous allez ressentir un tel bien-être qui vous conduira à pratiquer tous les 2 jours puis tous les jours. Petit à petit vous abandonnerez votre chapelet pour vous centrer sur la méditation et ainsi rester dans cet état de conscience pendant 20 à 30 minutes.

 Catherine d’AuxiMédium Voyante Cartomancienne (cliquez sur le nom pour visiter le site de voyance).

Pour une consultation de voyance avec Catherine d’Auxi (cliquez sur les liens)

© Catherine d’Auxi – Droits réservés (copyright)

1 Comment

1 Comment

  1. Helene

    9 septembre 2015 at 8 h 40 min

    Bonjour Catherine
    Un grand bonjour, et un grand merci de vous lire de bonne heure, cette article me parle, une fois de plus, Catherine vous êtes là au bon moment, sur le chemin de Vie.
    Belle journée à Vous.
    Hélène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche