Art et ésotérisme

Interstellar de Christopher Nolan – approche spirituelle

interstellar de christopher nolan - approches édotérique

Interstellar de Christopher Nolan – approche spirituelle

interstellar de christopher nolan - approche spirtuelle

Interstellar, l’Au-delà de Soi… de Christopher Nolan.

Vous aurez peut-être vu ce film intergalactique à trois étages dont tout le monde ou presque parle, en bien ou en moins bien, notamment pour quelques longueurs, certes, mais quel époustouflant voyage spatio-temporel. Cette œuvre (qui fera date), de près de trois heures, narre l’odyssée dans le cosmos d’Astronautes jusqu’au fin fond de quelques galaxies et de planètes espérées hospitalières et ce, via un trou de ver dont on ne sait où il débouche vraiment…

La suite est agrémentée de fatals errements mais je ne vous en dis pas plus au cas où vous ne l’auriez pas vu. La démarche est assez gigantesque et elle nous embarque dans le fait de décoller avec ces Astronautes (fort moment), de rêver aussi, mais au fil de l’histoire, vous serez peu à peu emplis d’un sentiment auquel nous ne pensons guère dès lors que nous nous tournons vers les Cieux, je veux parler de l’extrême et éprouvante solitude que peuvent ressentir les pionniers.

Partis dans l’urgence et dopés à l’excitation suprême de découvrir d’autres planètes, si possible viables pour le genre humain, voilà un pari, une mission qui motive au plus haut point les héros malgré les risques inhérents à la démarche.

Au-delà d’une simple critique, c’est ce sentiment d’abandon interstellaire, voire de trahison de plus en plus diffus que je pointe ici. Partir vers les profondeurs de l’espace, s’enfoncer encore et encore sans y voir a priori aucune espérance, sans y découvrir ce qu’on espère tant, à un moment donné, l’angoisse vous étreint dans ce film. On se demande même si le Dieu Créateur a prévu de délaisser l’Homme afin qu’il ne puisse même pas se survivre à lui-même…

La noirceur et la désespérance sans l’Amour comme carburant, en tant que spectateurs, on se sent à un moment donné, plutôt mal à l’aise et c’est précisément là que le film est de façon métaphysique puissant. Revenir vers les siens, revenir vers l’aspect nourricier ou en rechercher un autre dans ce qui ressemble au néant, voilà ce qui vous animera, vous qui serez calés dans vos fauteuils. Comme les acteurs du film, vous serez emplis d’ambivalences, un peu comme sur la route, lorsque vous hésitez à vous diriger tout droit, vers la droite, la gauche ou carrément à même d’envisager un demi-tour, alors, imaginez la controverse à un niveau spatial, céleste…

 interstellar de christopher nolan - approche spirtuellePartir, revenir, rester, nous avons via la vie et la mort des attirances constantes et passagères ainsi que des répulsions dominées par l’instinct de survie. La question fondamentale est pourtant « Où sommes-nous le mieux pour vivre ? » et si elle s’ajoute au terme « au temps présent », nous voilà tout à coup songeurs. Et, qu’est-ce que le temps ? Que représente-t-il dans notre existence comme dans celle de ceux que nous aimons ? Autant de raisons pour se provoquer des déchirures à l’âme.

Sans augurer de la fin du film que je vous laisse découvrir, nous pouvons penser que l’immensité n’est peut-être rien d’autre que celle que nous créons au plus profond de notre Être, que la proximité serait proportionnelle à l’Amour que nous y investissons ou non. Pour autant, la survie, la solitude, s’il est possible de se baumer l’esprit, autant lui ajouter une pincée de foi et d’espérance parce que sinon, c’est bien de nihilisme dont nous parlerions et ça, il est inenvisageable d’y penser tant les étoiles nous font de l’œil comme autant de promesses paradisiaques qu’elles sont prêtes à tenir. Après tout, les chansons et les poèmes ne disent-ils pas qu’ils sont dans les yeux des Êtres aimés ?

interstellar de christopher nolan - approche spirtuelleNous sommes l’espace, le nécessaire dédale, à nous d’être nos propres aventuriers, bienheureux, c’est mieux. L’habitat est notre Providence intérieure, le négliger, c’est déjà renoncer à soi-même. Le message est peut-être là en définitive, s’aimer assez pour se protéger toujours et ce, afin d’éviter d’avoir à se mettre en danger ; quant au sort, au destin, invariablement, il passe définitivement par l’Amour que nous diffusons et que nous recevons. Et si la clé du « mieux ailleurs » passait tout simplement par-là ? Nous serions alors au diapason des théories d’Einstein, en plein cœur de la relativité, celle qui, perpétuellement, nous agite l’esprit et que nous apaisons d’autant de spiritualité… ou pas. Oui, ce film, cette histoire vous parle d’Amour. Vous y serez aux premières loges puisqu’il y est question de votre personne, de Voie lactée et… plus si affinités.

Bon film !

Yann d'Auxi Médium Spirite (cliquez sur le nom pour visiter le site)

Pour consulter Catherine d'Auxi (cliquez sur les liens)

Copyright Catherine d'Auxi – Droits réservés

3 Comments

3 Comments

  1. geraldine bourguignat

    11 décembre 2014 at 18 h 49 min

    Très bon article que je recommande, il est très bien écrit

  2. Yann

    23 novembre 2014 at 13 h 24 min

    Comme Inception, se perdre afin de se retrouver, c’est la patte de Christopher Nolan.
    Yann

  3. Amaranthe

    23 novembre 2014 at 11 h 57 min

    Bonjour Yann, merci pour cette analyse magistrale. Vous avez su trouver les mots pour décrire les émotions, les ressentis de ce magnifique film. Après la projection, j'en suis sortie un peu,même beaucoup déboussolée, étant restée dans l'immensité cosmique et bouleversée par toutes les fortes émotions, remontées du plus profond de moi-même. En tant qu'Astrologue, j'ai retrouvé dans ce chef d'oeuvre les "atmosphères" de toutes les planètes du zodiaque et plus encore…. Bon dimanche à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

To Top
Boosté par WP-Avalanche