Etre divisé partagé entre sentiments et jugements - Diamant Voyance
Psychoésotérisme science actualité

Etre divisé partagé entre sentiments et jugements

Etre divisé partagé entre sentiments et jugements

« Avis important : Les messages médiumniques destinés au grand public mais accessibles à tous les visiteurs de cette Page sont des messages à relativiser afin de ne pas souffrir de perturbations. Il vous revient d’être critique de votre émotivité et d’en parler avec autrui, voire de m’adresser un mail si des conceptions, théories, paradigmes insolites viendraient à vous bouleverser plus que de raison ». NDA

Appelez maintenant Catherine d’Auxi  Médium au  02.96.38.04.52 pour une consultation de Voyance ou

l'être diviséIl y a parfois des moments dans l’existence où nous sommes partagés entre sentiments et jugements, face à quelque entreprise dont nous sommes initiateurs ou non, on dit alors en ce cas que nous serions divisé. Mais que veut dire exactement d’un point de vue ésotérique ce terme tranché et tranchant ? Début de réponse…

Notre Esprit possède une profondeur inouïe mais est piloté en surface comme notre cerveau, par deux hémisphères globaux qui régissent la bonne attitude à adopter ou la moins bonne, celle qui peut vite tourner à la complexité d’analyse dès lors que les paramétrages d’un problème, d’une situation ne sont pas avalisés, digérés par notre élément central (Esprit). Il y a doute, peur, partage, tiraillement, paralysie donc inaction. Si au contraire, un choix ferme commence à se dessiner, la culpabilité et le remords peuvent s’introduire dans la problématique. Qu’est-ce qui différencie les preneurs de décisions des hésitants souvent chroniques ? La fermeté basée sur des principes moraux acquis ou non (vices & vertus). Fermeté donc doublée d’un instinct puissant égalant une assurance.

A l’image de la vie dans laquelle nous baignons, la permanence astrale, celle que nous vivons sans nous en douter, pour la plupart d’entre-nous, autre que par l’outillage des rêves ou de ressentis, le « bain astral » dirais-je, lieu où nous fomentons les évènements, les mêmes qui ensuite surviennent sur terre. Ce bain, ce refuge, cette coque, cette coquille est littéralement transpercée par des sollicitations diverses externes et propices à nous encombrer dans nos choix définitifs. Ils sont généralement articulés autour du karmique (individuel ou collectif) et de la propension à en résoudre, tout ou partie, pas toujours à notre crédit d’ailleurs. E également, viennent se greffer « les petits jeux de pouvoir » initiés par d’autres « esprits » afin de recruter ou de compenser des avantages perdus et qui viennent se bousculer au portillon de l’âme. Je dis « petits jeux » parce que l’Esprit seul ne peut pas toujours avec sa collégialité de gardiens (anges si vous voulez) accompagnateurs prendre des décisions simples ou ardues, il y a donc des collusions d’intérêts pour des groupes d’Esprits très ou assez fédérés, sur terre, on parlerait de lobbys. Cela tend donc vers une tiédeur quant au fait de choisir ou de refuser de choisir… En effet, toute conséquence désastreuse alimente d’autant ce fameux karmique.

Qu’est-ce qu’un  « petit jeu de pouvoir » astral qui nous perturberait autant que cela ? Un exemple, certains Esprits, incarnés ou non, tentent de nous déstabiliser ou de nous renforcer, en principe nous voyons venir ce qui n’est pas subtil mais là, où ça se corse, c’est lorsque les débouchés à venir viennent supplanter la résolution karmique au profit d’un possible alourdissement de ce karmique, voire d’en créer un nouveau, ce qui génère de facto, une hésitation et une non-prise de décision, une attitude passive, statique… Bonne, pas bonne, l’option nouvelle se doit d’être étudiée, en général, on se dit qu’on y verrait mieux après une bonne nuit de sommeil, ce qui n’est pas faux car pendant ce repos, l’Esprit voyage et tente de connaître la profondeur des conséquences des choix éventuels. C’est la raisonnabilité astrale en action afin d’éviter la mauvaise option. Le lendemain matin, de retour sur terre, l’Esprit sera à même d’accepter ou de refuser ce vers quoi, on l’attire. Ce cas de figure est classique et courant, chaque jour et chaque jour précède un autre jour…

L’entremêlage en quelque sorte des sommes d’Esprits, des liens les unissant ou non font coexister de si nombreuses possibilités de choix qu’il est facile d’y perdre son latin. La prédominance du libre-arbitre peut se voir tronquée ou manipulée par d’autres Esprits ayant des visées toutes personnelles ou très très floues de prime abord, ce qui se traduit sur terre par des compromissions physiques, des arrangements, des services-rendus, des victimes collatérales, peu ou prou, on peut penser passer au travers de risques importants, c’est parfois le cas mais à ce jeu de malins, certains y perdent vraiment, à commencer par le contrôle de leur existence même. Il est fréquent pour un Esprit incarné, ayant perdu tout sens critique de se voir « ligoté aux pattes », au point qu’il ne verrait d’autre alternative que d’abréger son existence, la pression sur son âme étant trop forte, il ne saurait supporter ce qui ne serait pas sa nature même. Dans ce cas de figure, la victime aggrave son cas au lieu de tenter d’assumer ses erreurs et de les réparer. La solitude désespérante est, de loin en loin, une calamité plus qu’une stratégie opportune. Beaucoup d’états dépressifs résultent de ces contextes malheureux. Tout le monde connait l’expression : « Qu’est-ce que je suis venu faire dans cette galère ? » ou « Que diable allait-il faire dans cette galère? » pour signifier que l’on ne comprend pas comment et pourquoi quelqu’un s’est engagé dans une affaire suspecte, dans une mésaventure. Fourberies de Scapin (II, 7) Molière.

La nébuleuse que représente la vie astrale ne doit pas faire perdre de vue que l’hésitation a toujours une raison d’être mais qu’elle ne doit pas être une épreuve de longue durée, car ne pas agir, quelque part, est le pire des choix, l’action devant s’imposer. Face aux hésitations, l’Humain qui tergiverse peut prendre conseil auprès d’amis sensés, doit laisser venir à lui, les retours d’expériences, il peut aussi passer par le confessionnal, lieu où autrefois, on avouait ses erreurs ou celles potentiellement à même d’être commises. La raison spirituelle finissant par l’emporter sur les atermoiements psychiques… donc astraux. *

L’Être divisé est un Être coupé en deux, pour retrouver une unité d’esprit, il convient de se souvenir de la parabole du bon grain de l’ivraie :

Évangile selon Matthieu, chapitre 13, versets 24 à 30 :

« Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ? Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux-tu que nous allions l’arracher ? Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

(Traduction d’après la Bible Louis Segond).

Il n’y a de mauvais que ce qu’on aurait laissé s’installer en nous, par paresse ou négligence, par ruse aussi. En perspective, ce qui s’impose à nous de force doit être ôté de force mais au bon moment car déraciner les mauvaises pensées est une entreprise qui se choisit, qui se désire libératrice sans porter atteinte à son cœur nourricier. C’est tout un art que de se préserver au milieu d’une jungle de mauvais souffleurs, de prédateurs. Je ne vous parle pas ici de faits divers mais bien de faits perpétuels. A cela, dire ou penser qu’il n’y aurait que la foi qui nous sauverait est exacte, encore faut-il qu’elle soit alimentée par l’espérance et le recueillement. Nul n’est censé ignorer le discernement, pour ceux qui souffriraient, la Parabole du Filet les rassurera quelque peu… (Extrait explicatif de cette Parabole : … il est encore temps de réfléchir même une fois pris dans le filet).

J’ajoute cet extrait d’une récente conversation spirite  :

« Il y avait un puits, au pied de ce puits, un malheureux y était agenouillé, les mains jointes, je ne savais pas s’il priait pour l’abondance de ce puits ou pour une quelconque volonté d’attirer le pardon avant de s’y jeter car son œil hagard était comme des facettes imprécises. Je regardais alors son soleil et je fus rassuré, ce qui me permit de m’asseoir sur la margelle pour y contempler l’objet de son désir. En repartant, je vis que les semelles de l’homme agenouillé étaient fendillées, ce qui ne m’étonna guère, qu’y pouvais-je de plus puisque sa vie même n’était pas directement menacée ?… Après tout, les mains de chacun sont striées, on apprend à vivre avec et même, on en oublie d’en tenir compte tant elles appartiennent à l’Œuvre Commune ».

Ce qui divise rassemble, il faut y croire aveuglément, le Devoir de réussite l’exige, bien au-delà des vœux pieux car certaines divisions ont accouché, même avec des douleurs, de bien belles additions.

L’Être divisé est donc au beau milieu de calculs qui le dépasseraient, comme à l’école, faire du mieux que l’on peut est déjà une bonne attitude face à une complexité dont l’Univers semble bien posséder les clés… Rappelons-nous que tout enfant s’intéresse de près ou de loin à ce qu’y se passe dans ce cosmos, ça rassurera ou ça inquiètera, c’est selon…

L’existence, une partie d’échecs ? Pour sûr, parait-il, nous jouerions face à un miroir. Alors, blancs ou noirs ?

Ajout de Catherine d’Auxi  Voyante Médium et Cartomancienne (cliquez sur le nom pour visiter le site de voyance).

* Prendre l’avis au confessionnal, auprès d’amis… ou par le biais d’une Consultation de Voyance pour éclaircir une situation et déterminer clairement où est votre intérêt présent et karmique pour résoudre votre problème et ainsi être « libre comme l’air ». Un Esprit relai comme Jeanne a toutes compétences pour faire le tri de ce qui est votre intérêt propre ou d’intérêts diffus non sollicités et non souhaités. Son avis s’avère toujours clarifiant et salvateur.

Riwall Llydaw Médium-spirite.

Appelez maintenant Catherine d’Auxi  Médium au  02.96.38.04.52 pour une consultation de Voyance ou

 Catherine d’Auxi Droits réservés (copyright)

La Magie n’est et ne sera jamais une science exacte, la réussite des rituels, tout comme l’utilisation des talismans ou Amulettes sont conditionnés, entre autres, au mérite, au respect de la pratique, à la Foi et l’Abandon qui sont de nature humaine donc forcément sujets à caution et à fluctuations. Pratiquer la Magie Blanche est accepter, de fait avec humilité, de ne pas être exaucé systématiquement. Pour plus de détails, reportez-vous à l’article « Rituel de Magie qui ne fonctionne pas ».

Il est expressément précisé qu’il n’est en aucun cas souhaitable de s’intéresser à l’Esotérisme ou de pratiquer la Magie avant l’âge de 21 ans, le Corps Mental en construction n’est pas apte à recevoir les influx énergétiques démultipliés par la pratique. A aucun moment il ne s’agit d’une question de maturité (induite par les incarnations successives) mais uniquement une question de sécurité et particulièrement de sécurité mentale.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche