A propos d'ésotérisme

Encore une année qui tire sur sa fin – Texte spirite 32

Encore une année qui tire sur sa fin

2019, face au Soleil ?

Encore une année qui s’écoule, qui tire sur sa fin et voilà que nous nous disons que l’existence passe décidément très vite, trop vite. Que retenir de cette année 2018 avant qu’elle ne débouche sur une autre ?

Nous traversons une période de douze mois à la vitesse de l’éclair, nous nous débattons pour vivre, survivre ou pour d’autres, l’existence est plus facile, moins en exposition face aux épreuves matérielles mais ne blâmons personne, nous sommes où nous devons être, parfois enchaînés, parfois libres, quoiqu’il en soit, nous évoluons toutes et tous à notre façon, nous changeons aussi au contact des autres…

Certes, voir physiquement une personne ou l’imaginer au travers de ses activités voire précisément de ses rendus musicaux par exemples et voilà que notre psyché se renforce ou s’appauvrit, cela dépend de nos choix comme de nos envies.

Une fois, j’ai lu quelque part, cela aurait pu être dans un grimoire très secret mes amis, qu’il serait sain d’abandonner quelque chose en fin d’année pour être certain d’en trouver une autre l’année suivante, cette idée m’a plu et j’ai donc décidé de l’épouser.

Je me suis obligé en premier commandement sur mon ordinateur à nettoyer mes contacts, mes favoris voire sur un plan physique plus en lien avec la ville, j’ai décidé de ne plus fréquenter certains endroits qui pourtant, me donnaient pour la plupart entière satisfaction, dans le seul but d’en découvrir d’autres…

Les habitudes après tout, ne sont-ce pas elles qui nous sclérosent sur place ? Qui nous rendent atones ? Ainsi, j’ai commencé à faire la connaissance d’autres personnes et elles m’apportent une certaine nouveauté dans les échanges et ce, même si la banalité est a priori de mise mais peu à peu, la banalité fait place à plus de profondeur et c’est parfois passionnant. Si j’ai des conseils à donner, j’en ai aussi à recevoir et parfois, je ne me doutais pas qu’un message sibyllin exprimé consciemment ou non me changerait ma journée en une vaste introspection. Enrichir son âme passerait par là, par de petits et de grands sacrifices, par de louables simplicités… et une oreille attentive.

Et puis, comme nous vivons dans un monde matérialiste, comme nous sommes influencés par la publicité, le marketing, j’ai pour ma part décidé tel un révolté jeune et effronté, de nager à contre-courant. En effet, choisir sa culture demande de ne pas s’en laisser imposer une via les médias par exemple, comme il bon et tranquille de fouiller comme autrefois les bacs emplis de vinyls ou les recoins d’Internet pour y dénicher des artistes remarquables encore peu connus du grand public  qui ne demandent qu’à être investis par de vrais curieux connaisseurs de la sensibilité, de la spiritualité, de la subtilité. Il me fallait juste me pousser un peu sur cette voie devenue rebelle… puisque confidentielle.

Vous le savez, l’œuvre mérite un public, on doit juste préciser que celui-ci doit tout faire pour entrer en contact avec elle, non pas par le biais d’une rencontre forcée et trop aiguillée par la publicité mais bien pilotée par le hasard, la bravade touristique, sortir des sentiers battus, voilà une aventure qui pourrait vous plaire et vous séduire en cette nouvelle année… Vos anges-gardiens savent tout sur vous, il faut juste se laisser faire dans l’agir décalé, acceptez de bouleverser vos codes habituels.

Encore une année qui s’écoule et une autre qui commence. Une chose est sûre, nous ne serons plus les mêmes au terme de la suivante, ce qui implique que des émotions nous changerons momentanément ou pour toujours. Progresser dans la vie veut-il dire quelque chose si on ne sait pas à partir de quoi nous vivons le moment présent ? J’ai ouvert un livre de sagesse et au beau milieu d’une page, il était écrit :

« L’individu ne sait pas toujours qu’il est une âme certaine, il se confond aujourd’hui avec la robotisation, il la vend pour tout et n’importe quoi et devient de plus en plus exigeant avec cette complicité jusqu’à la perdre. C’est ainsi qu’il perd son embryon d’âme, puis un autre, puis encore un autre… Que devons-nous faire de ces gens boulonnés à leurs exosquelettes matérialistes médiatiques ? Nous affranchir d’eux est certainement vital pour nous afin de fuir l’intoxication car les hommes et les femmes sont en danger. Nous devons nous éloigner d’eux, nous méfier d’eux et nous retrouverons ainsi les premiers pas des premiers hommes et des premières femmes, nous tirerons les conséquences de cet appauvrissement situé en amont pour fonder un monde nouveau sur lequel de nouveaux espoirs germeront et grandiront. Nous recréerons de la beauté mais cette fois-ci, sans oublier de lui donner des enfants qui donneront eux aussi d’autres enfants. »

Oh mes amis, cela me parle car tout est vrai, nous sommes à l’individuel un aventure alors ne nous laissons pas acheter par une devanture, cassons-là, le prix de notre liberté est aussi de savoir nous enfuir vers d’autres réalités. La composition de l’esprit qui nous anime n’est pas figée, redonnons une chance à notre boussole intérieure… car elle peut en guider d’autres.

Bougeons, changeons, osons, laissons de côté ce qui lasse, la paix intérieure est à ce prix et tant pis pour ceux qui sont déjà morts, ils nous suivront de leur regard moribond… en pleine vie. Eux ont perdu une certaine guerre, nous, nous poursuivons nos victoires à travers champs mais toujours face au soleil.

Yann d’Auxi Médium Spirite 

Copyright – Catherine d’Auxi (droits réservés)

 

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche