Code de déontologie du Mage - Diamant Voyance
Réglementation

Code de déontologie du Mage

Code de déontologie du Mage

Catherine d’Auxi, Mage, praticien de Magie Blanche, adhère et signe le présent Code de déontologie.

LE MAGE

Prestation de serment

Le Mage prononce et recopie dans son journal de Magie la prestation de serment :
« Je fais la promesse solennelle et je jure devant Saint Raphaël Régent de l’Elément Air, Saint Michel, Régent de l’Elément Feu, Saint Gabriel Régent de l’Elément Eau, Saint Auriel Régent de l’Elément Terre avec la permission divine de purifier et d’exalter ma nature spirituelle afin qu’avec l’aide de Dieu je puisse m’élever jusqu’à ce que le Grand Pouvoir me soit confié.
Dans cette éventualité, je m’engage à ne pas en abuser. Je promets de ne pas avilir mon âme avec des actions Magiques à des fins maléfiques.
Les Seigneurs Archanges des Quatre points cardinaux sont les témoins de mon serment solennel. »

Définition de la Magie Blanche

« La magie est une Science occulte qui permet d’obtenir des effets merveilleux à l’aide de moyens surnaturels. » La Magie Blanche appartient au domaine des Sciences ésotériques, à aucun moment des sciences exactes et naturelles, la réussite des rituels étant conditionnée au le respect de la pratique, à la Foi engagée, à l’Abandon qui sont de nature humaine donc forcément sujets à fluctuations.

Magie Blanche

Le Mage pratique la Magie Blanche axée en direction du Bien ce qui le met en lien avec le Divin. Le Mage prévient que la Magie Blanche est amour ainsi la colère, la haine, les sentiments destructeurs  feraient ouvrir des portes interdites dont l’accès est dangereux. A ce titre, le Mage s’interdit la pratique de la magie noire ou de la sorcellerie.

Responsabilité personnelle du Mage et spiritualité

Le praticien a la responsabilité personnelle d’évoluer, de s’éveiller, de s’épanouir, de s’harmoniser avec son environnement, avec les autres, avec son passé, d’effacer les frontières mentales, d’élever son niveau vibratoire pour se mettre en état de réceptivité, de connexion avec l’Energie Divine.
Il s’agit là d’un « bénéfice » personnel, cependant, le « bénéfice » universel est le fondement, la finalité de la pratique magique : œuvrer pour LA PAIX. A chacune de Ses apparitions, Notre Dame a demandé que les hommes prient pour la Paix.
Le Mage vit le quotidien en accord avec les Lois Divines, le corps devenant sacré. C’est ainsi qu’il est chargé de vibrations positives, de bonheur, d’amour, grâce à des rituels simples allant de la purification à la libération donc à l’harmonie, ce qui mène à la réussite et au bonheur.

 Eveil personnel

Le Mage cultive l’Eveil personnel, faute de quoi le théurge se retrouve assez rapidement bloqué par sa non-évolution. En qualité d’Initié, il pratique la Prière, les Mantras pendant plusieurs années et est aidé dans sa quête par un Maître qui n’est pas un directeur de Conscience mais un Guide incarné.

Age de pratique
Le Mage ni n’enseigne, ni ne divulgue, ni ne communique avec des mineurs sur la pratique magique. L’âge minimum requis pour pratiquer la Magie Blanche est fixé à 21 ans. Il ne s’agit nullement d’une question de maturité mais d’une notion de sécurité mentale, le corps mental n’étant pas disposé à recevoir des influx énergétiques propres à la pratique magique.

Manœuvres déviantes

Le Mage s’engage à respecter le libre-arbitre du demandeur et s’interdit d’exercer une quelconque influence sur lui notamment en abusant de la naïveté ou de la crédulité de personnes en situation de faiblesse ou de fragilité.

 Obligation de discrétion

Le Mage se tait quant aux actions magiques mises en œuvre.  Un Rituel de Magie est d’autant plus efficace qu’il est gardé secret alors il garde toute sa force et sa puissance.

Respect

Le Mage respecte ses pratiques et exige des autres qu’ils les respectent en contredisant les propos d’ironie ou de rejet de ces pratiques. Il exige pour le moins de la neutralité bienveillante.

Obligation de moyens et limites

Le Mage n’est tenu qu’à une obligation de moyens (utilisations des connaissances, de ses capacités…) lui interdisant par souci de déontologie de faire état de certitudes ou de garantir la réalisation de certains événements.

Pratiquer la Magie Blanche pour autrui.

Le Mage connaît et accepte les limites de ses interventions et s’engage à ne pratiquer que pour des personnes majeures, consentantes et volontaires. Il s’interdit de pratiquer la Magie Blanche pour quelqu’un qui n’a rien demandé ou à la demande expresse d’un tiers.

Santé et Magie Blanche

La pratique de la Magie ne peut en aucun cas se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical. Seul un médecin est habilité à établir un diagnostic et à prescrire un traitement.

Affaire de Karma 

Le Mage intègre dans ses décisions la notion de Karma et prend garde à ne pas charger le demandeur karmiquement.

Responsabilité

Le Mage sait qu’au moment de son Grand Passage il sera comptable de ses choix, de ses actes devant les Puissances Angéliques.

LE DEMANDEUR

Implication des bénéficiaires de Magie Blanche 

Le Mage demande la participation spirituelle sous forme de prières (à la Vierge Noire, Notre-Père…) afin de dévier les éventuels résidus liés aux actions magiques.

Inscription de la demande dans le temps

Le Mage avise le demandeur que la Magie n’implique pas la résolution instantanée de ses difficultés tout comme sur la notion de durabilité d’un Rituel et de son inscription dans les Annales Akashiques.

Intérêts

Le Mage attire l’attention du demandeur sur le fait que les intérêts de toutes les parties concernées doit être pris en compte.

Loi du Triple retour

Le Mage prévient le demandeur de la possible application de la Loi du Triple retour si la demande n’est pas légitime ou si la cible bénéficie d’une protection occulte infranchissable.

Victimisation

Le Mage vérifie que le demandeur n’est pas dans une position mentale de victimisation qui fatalement nuirait aux actions mises en place.

Puissance de Feu d’un Rituel

Le Mage s’engage autant que faire se peut, à prévenir le demandeur des éventuelles conséquences prévisibles et à l’alerter sur de possibles conséquences imprévisibles et ce, en lien avec la Puissance de Feu d’un Rituel de Magie Blanche.

Rituel de retour d’affection

Le Mage s’interdit de pratiquer les Rituels de retour d’affection qui ne sont en fait que de la manipulation mentale et s’apparentent à la sorcellerie.

Délier un Charme ?

Le Mage prévient le demandeur du fait qu’il est compliqué, voire impossible de délier un Charme en raison de la Force d’Inertie mise en action lors de la célébration. Il engage le demandeur à bien réfléchir avant de valider sa demande.

Echec

Le Mage n’est pas en mesure de garantir l’issue positive des demandes et attire l’attention du demandeur sur les raisons possibles d’un échec :

  1. Dieu ne le permet pas.
  2. Le demandeur n’y croit pas tant que cela. Il essaye au cas où. Alors il entrave l’action du Mage.
  3. Le demandeur est trop pressé et entrave par des pensées négatives ou toxiques les actions en cours.
  4. Les intentions bien que non clairement exprimées ne sont pas nobles. Les autorisations divines alors ne sont pas là, les Anges Gardiens respectifs y sont opposés et… tout naturellement le Rituel est inopérant.

Charte signée par Catherine d’Auxi.

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche