A propos de la Voyance

Carapace de tortue – outil divinatoire

Carapace de tortue (scapulomancie), une divination ancestrale chinoise. 

Carapace de tortueElle est aussi appelée «  Scapulomancie » ou « Omoplatoscopie » voire « Ostéomancie », qui est une divination à partir d’omoplates d’animaux (bovidés) ou tout os plat d’un animal. Concernant la carapace de Tortue, (Plastromancie), les Chinois (environ 3500 ans avant JC) jetaient des bouts de sa carapace au feu, ce qui est une divination (pyromancie, « par le feu ») très ancienne, également observée en plus du plastron sur les écailles des tortues. Des brûlures avec marquage mais aussi les craquements comme les formes représentaient des signes célestes » appelés « équations manticologiques »qu’il ne restait plus qu’à interpréter. Tout ceci annonçant pour le commun, les explications des turpitudes quotidiennes ou à venir, pour l’Elite, toutes sortes de messages liés et reliés aux Cérémonies, mariages, naissances et morts royales, cours de l’existence des puissants, l’aspect militaire (conquêtes, menaces), l’issue favorable ou non des travaux agricoles (récoltes), les bénéfices de la chasse, les maladies, les choses du Ciel (Météores et Gouvernance Céleste), les offrandes à effectuer, bref, tout ce qu’un Royaume peut légitimement craindre et devoir faire afin de satisfaire ici et là dès lors qu’il prétend vouloir administrer sur son territoire, les moindre faits et gestes. Mais attention, les Chinois considéraient le visible et l’invisible non comme nous la Déité et ses mystères inatteignables et supérieurs mais bien comme une force unie, une collaboration, une cohabitation juste et opportuniste.

De ces marques provoquées par le feu sur ces os, sur ces carapaces vont naître l’écriture chinoise dans son ensemble car la volonté était, dès l’origine, de reproduire les motifs observés et qui serviront ensuite de symboles. La calligraphie chinoise provient de ces pratiques rituelles qui auraient dit-on concernée (à ses débuts – Néolithique) également des crânes humains. Il faut savoir que les « Anciens » préféraient graver leurs témoignages sur des carapaces plutôt que sur des pierres, cela en dit long sur la perception magique et/ou ésotérique donc inaltérable témoignée à la tortue.

Les bouts de carapaces jetés au feu, les craquelures entendues, les fêlures observées, toutes différentes bien sûr, étaient sélectionnées comme messagères ou non-messagères. Yin et yang étant également départagés par la face ou le dos, d’un morceau tombé sur le sol depuis l’âtre. Des dates, donc des auspices, étaient calculées. Les questions étaient possibles, les craquements du feu sur les carapaces donnant les réponses à interpréter, à affiner. Cela peut nous sembler très incertain au premier abord mais dans l’Elite où même le roi pouvait être l’interprète principal, les séances étaient scrupuleusement rédigées avec la provenance des os, la justesse des prédictions, le nombre même de séances pour parvenir à une compréhension d’ensemble très pointue. L’Archivage était donc de rigueur et l’archéologie a mis au jour des vestiges de plastrons de tortues (le ventral) en très bons états de conservations.

Depuis plus de deux mille ans en Chine et particulièrement dans les zones rurales de montagne, posséder une tortue dans sa maison promet à ses occupants une protection divine. Par volonté de protection, les Temples Taoïstes ou Bouddhistes en possèdent tous.

D’après le Tao, cette philosophie essentielle de l’ancienne comme de la Chine moderne d’aujourd’hui, il faut cinq éléments pour fabriquer les briques du monde. Le Bois, le métal, le feu, la terre et l’eau auxquels sont associées les cinq saisons (Mousson valant une), les quatre points cardinaux, plus l’endroit de résidence, les cinq couleurs et cinq animaux dont la tortue qui est associée au nord, à l’eau, à l’hiver et au noir. Le noir symbolisant la pureté en Asie.

Je terminerai sur ces mots de Philippe Sollers cette phrase à propos des Chinois et du découlement de tels procédés rituelliques : « Nous écrivons notre parole, les Chinois, depuis des millénaires, parlent leur écriture ».

La Tortue a donc un passé très sacrificiel mêlé à un grand respect pour ses capacités à exprimer les tenants et les aboutissants de la construction cosmique. Ce qui n’en fait pas moins de cette espèce emblématique en danger, un animal très fragile dans son habitat. Il est donc important de la respecter et de la protéger. Vous aurez un peu ou beaucoup, cette sensation de protéger qles forces créatrices, les mêmes qui vous régissent.

A lire pour vous documenter sur ce vaste sujet, l’ouvrage ci-dessous qui fait référence :

« Les deux raisons de la pensée chinoise –  Divination et idéographie »de Léon Vandermeersch.

Le sujet traite dans son ouvrage de l’influence de ces pratiques ancestrales jusqu’à ces conséquences sur la Chine et les Chinois d’aujourd’hui. L’Étude met aussi en évidence la pénétration d’un rationalisme divinatoire au plus profond de la culture chinoise historique, marquée de « raison manticoloétude » au lieu de la raison théologique. (Editions Gallimard)

« La mort et la sagesse viennent à pas de tortue ». (Yvon Rivard)

Yann d’Auxi Médium Spirite (cliquez sur le nom pour visiter le site de voyance).

Pour une consultation de voyance avec Catherine d'Auxi (cliquez sur les liens)

© Catherine d’Auxi Droits réservés (copyright)

3 Comments

3 Comments

  1. Yann d'Auxi

    13 janvier 2016 at 13 h 07 min

    Bonjour, hélas 

    Je reprends un article paru (mai 2014) dans la "Gazette Animale" qui précise qu'en plus de la pêche, la pollution, la médecine traditionnelle chinoise tue (vertus médicinales misent en avant…) chaque année des milliers de tortues. Idem au Bangladesh, près de 100.000 tortues sauvages sont capturées et vendues pour être mangées (rite religieux- voir marché de Dhaka). La dernière mode ridicule étant d'enfermer des petites tortues "ocadia sinensis" dans des porte-clés remplis d'eau ainsi que d'autres animaux, certains disent en avoir vus à Paris… Evidemment, les animaux meurent au bout de quelques jours et sont aussitôt remplacés. La planète vit gadgets, consomme gadgets et s'attaquera à la fin des temps au genre humain sur ce même leitmotiv. L'Homme peut-on penser tuera l'Homme car il trouvera cela fun, super et tendance, la même vague intellectuelle des idiots qui peuplent et argumentent aux autorités les faits-divers quotidiens dont ils sont les auteurs. A part militer, éduquer et réprimer, nous sommes bien démunis et impuissants face à cela. 

    Bien à vous.

  2. Pingotine

    12 janvier 2016 at 23 h 21 min

    Bonjour,  Savez-vous si cette pratique sacrificielle des tortues est encore présente en Chine ?  En vous remerciant, 

  3. Nathalie

    5 mars 2014 at 20 h 24 min

    On a beaucoup à apprendre des anciennes civilisations. Merci pour cette article au combien intéressant. Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche