Conversations spirites

Artisans de la Paix – Texte spirite 34

Artisans de la Paix

Aux Âmes de bonne volonté !

Tableau :  Jérôme Delépine, Quichotte en campagne

« C’est que la vie ne nous donne pas tout ce que nous désirons, alors, nous cassons un maximum pour obtenir un minimum et s’il le faut, nous tuerons pour que cela change ! »…

La violence du propos entendue récemment choque n’importe lequel d’entre-nous qui reçoit une telle phrase comme une claque bien appuyée,même la lire nous plonge dans l’embarras. Comment cautionner, adhérer,encourager, acquiescer une telle litanie promise nihiliste et destructrice ?Celui qui dit cela, très jeune généralement, est-il dans son état normal ?A-t-il pour autrui, une haine aussi profonde et pour elle, une attirance particulièrement persistante ? La souffrance de son quotidien justifie-t-elle la gravité de la menace ?…

A bien des égards, la colère d’un jour, d’une vie entière,entretient dans l’âme une nauséabonde fureur. Les ressorts de l’esprit sont certes complexes, cependant, verser dans l’extrême violence est toujours une impasse psychique qui empêche, pour longtemps, toute profusion spirituelle interne, celle qui véhicule la paix, l’amour, la bonté, l’expansion. Si cette flamme existait avant, pour sûr, elle se sera pour le moins, rabougrie,éparpillée, éteinte voire offerte aux quatre vents incertains…

Les nécessités pour vivre décemment, très compréhensibles car vitales, ne doivent pas devenir des justifications pour mourir précocement.Être en prise avec son temps appelle des attraits légitimes, naturels, des désirs matériels et tant d’autres choses encore. Tout cela est normal, logique et ce n’est pas forcément céder à l’envie brute que d’exiger un tant soit peu ce qui ferait contentement ou qui parerait au plus pressé, la faim par exemple…

Un individu en colère a également cet irrésistible besoin de vouloir rêver à ce qu’il n’a pas, on peut le comprendre. Tout est affaire de justice dans tout ce qui se passe autour de nous, autrement dit, des injustices autour des biens et des personnes. A y regarder de plus près, par le passé, toutes ces histoires brassées ont fait l’Histoire !

La réponse spirituelle au chaos est-elle de faire le dos rond en attendant que cela passe ? Doit-il y avoir réponse d’ailleurs ? Oui, bien évidemment mais au-delà d’une paix qui reviendra car le futur du désordre est bien l’ordre renouvelé et réinstallé, se profilera un âge nouveau, un point de départ original dans ses formes et locutions. Pour autant, ceux qui auront goûté à la violence ordinaire pour obtenir ce qui les a toujours fui sauront-ils revenir,d’un coup d’un seul à une conduite exemplaire, à une sagesse ordinaire ?

Nous vivons des temps troublés avec des gens eux aussi troublés. Il conviendra, lorsque le calme sera de retour, de générer des paroles apaisantes et non-conflictuelles. Oui, nous pourrons parler d’un problème sans devenir le problème, sans l’incarner, cela ne veut pas dire que toute notre intelligence de cœur n’en sera pas moins déployée précise, concise et fédératrice pour le bien d’autrui.

Notre devoir, gens de paix, sera d’opposer à ceux qui auront connu la violence, l’auront adoptée comme mère en colère au foyer, des paroles apaisantes, bienveillantes, rassurantes. Nous sommes tous au diapason de la bonne volonté avec l’esprit à haute valeur ajoutée, celui qui brave les cieux chahutés comme apaisants.  Nous nous devons de ramener sur terre les ferments toujours vivaces des promesses à venir.Les temps de concorde et d’amour ne sont pas des chimères, ce sont des réalités qui se veulent toujours possiblement concrètes, applicables, vivables.

Qui a dit ? : « C’est de ma part, le meilleur de moi-même et j’attends de toi, le meilleur de ce que tu peux offrir ; donne ce que tu as sur le cœur et même au-dedans car celui qui pense ne plus rien avoir doit pouvoir espérer de celui qui prétend aller et venir depuis la souche. Ainsi, tu parleras racines à celui qui sera déraciné.  Ainsi, le tourment sera vaincu, par l’espérance de la sève renouvelée, celle de la création inépuisable. Tu diras ceci à celui qui pense ne plus en contenir, le vent chassera ses derniers doutes ».

« Qui veut peut ! » se marie bien à « on ne lâche rien ! ».  En l’occurrence,tant de graines lancées en l’air pour se retrouver fichées en terre, autant qu’elles donnent les fruits mûrs de demain, ne pensez-vous pas ? Vous, de bonne volonté, pour éviter le pire, pensez l’avenir dans la joie et la sincérité, parlez avec raison à ceux qui voudraient la perdre… Après tout, il n’y a que des enfants sur toutes les barricades du monde et à ce monde-là,c’est le cœur qu’il faut opposer, doucement, aimablement et durablement.

Pas de paix sans artisan, sans médium.

Yann d’Auxi Médium Spirite

© Catherine d’Auxi – Droits réservés (copyright)

Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow ! 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top
Boosté par WP-Avalanche