Chevilles : symbolisme du corps humain

chevilleLes chevilles sont la dernière articulation, celle qui repose sur le sol, donc les repères et l’appui conscients avec la terre et par extension le monde. C’est une des raisons qui fait que leur symbolisme est intéressant. Elles sont l’articulation de vos positions, de vos croyances.

Elles symbolisent la projection de votre capacité à décider, à engager des décisions et les changements dans votre vie. Elles représentent la projection fidèle de la stabilité, de la rigidité ou de la souplesse.

La cheville droite est le siège de l’échec et la cheville gauche le siège de l’anxiété.  Les chevilles sont symboliques de votre motivation, parce que l’échec et l’anxiété sont les moteurs  de la motivation.

Au secours, j’ai mal à la cheville…

Les douleurs, entorses et traumatismes aux chevilles traduisent nos difficultés dans nos relations dans leur souplesse et leur rigidité. Vous traversez une phase dans laquelle vos positions, vos critères de vie, ne conviennent plus et que vous avez des difficultés à changer, « à bouger ».

Avoir une entorse, un mal de cheville vous oblige à l’arrêt parce que vous ne pouvez plus avancer, vous devez changer votre point d’appui. Les tensions ou les souffrances aux chevilles peuvent signifier aussi que vous avez de la difficulté à décider de quelque chose à prendre une décision importante pour votre vie.

Si la tension se passe dans la cheville droite, elle est en relation avec la dynamique maternelle :

La dynamique maternelle a à voir avec la résilience, phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression et se reconstruire. La résilience est rendue possible grâce à la structuration précoce de la personnalité, donc à l’influence positive de la mère, par des expériences constructives de l’enfance (avant la confrontation avec des faits potentiellement traumatisants) et parfois par la réflexion, ou la parole. C’est là un levier important de la construction mentale par la mère. On comprend que le fait qu’une mère ne sache pas inculquer inconsciemment cela à son enfant, ou une mère absente provoque une mise à l’échec (j’ai peur donc je vais me mettre en position de rater ce que j’entreprends) et une fragilité à la cheville droite.

S’il s’agit de la cheville gauche, la tension est en relation avec la symbolique paternelle :

Le père symbolique n’est pas une personne, c’est une loi, c’est la loi œdipienne de l’interdit de l’inceste. « Il n’y a d’inceste qu’avec la mère » puisque le véritable inceste au plan psychique, c’est l’inceste avec la mère. Dans les familles incestueuses, la figure toute puissante est du côté d’un maternel archaïque. La nomination dans un système patriarcal, de la figure paternelle porteuse de la loi. C’est acté dans notre culture patriarcale actuelle. Donc si j’ai mal à la cheville gauche, il est vraisemblable que je transgresse la Loi du Père, donc ma propre loi intérieure d’interdit.

Une douleur aux chevilles signifie aussi que votre motivation a subit quelques revers ou que vous êtes en période d’instabilité.

Alors écoutez votre corps, simplement. Arrêtez-vous, réfléchissez, le temps que cette cheville se cicatrise, la décision sera à un moment évidente et vous pourrez ainsi repartir… d’un bon pied ;)

Catherine d’Auxi – Médium Voyante Cartomancienne (cliquez sur le nom pour visiter le site).

9 commentaires

  1. Yann
    30 mai 2013

    Intéressant ! Il est vrai, en nous, certains sujets résonnent et nous fragilisent sur les points d’appuis, ce qui, bien souvent, constitue un talon d’Achille.

    • Catherine
      30 mai 2013

      J’en sais quelque chose…

      • Fidelio
        2 juin 2013

        N’est ce pas, Catherine ?
        :-)

        En tout cas, cette dernière entorse marque un point d’inflexion dans ma vie comme rarement vu !

  2. Marie-Jo
    29 nov 2013

    Samedi passé, je me suis fait une entorse à la cheville droite et comme je suis une personne très à l’écoute des messages subtils je suis venu ici voir ce que ça voulait dire…
    J’ai un petit sourire, car si tout le monde écoutait comme ça on s’en porterais surement mieux. Bien que je cherche encore une partie du message, je commence à comprendre…
    Je vous mets sur la piste….
    Je suis une mère qui vie seule depuis très longtemps. Mon fils aîné de 23 ans est revenu vivre avec moi après un échec amoureux. Difficile adaptation pour moi en fait car cela me bouscule assez fortement dans mes habitudes lol
    De plus j’ai l’impression que si j’avais été une mère présente et que je sois restée en couple à l’époque, on n’en serait pas là…
    Je dois analyser tout ça….
    Bonne continuité!!!

    • Catherine
      30 nov 2013

      Bonjour Marie-Jo,
      Merci de votre participation ici :)
      Une chose est certaine vous ne referez pas le passé.
      Ensuite, souligner que si vous étiez restée en couple, votre fils n’aurait pas eu de rupture amoureuse, c’est considérer qu’il n’est pas en capacité de mener sa propre vie, sa propre histoire.
      Cet échec, le vôtre et celui de votre compagnon a eu certainement un impact sur votre fils (c’est toujours le cas) mais peut-être pas aussi important que vous pourriez le craindre.
      Et puis, lorsqu’on se sépare c’est qu’on a de bonnes raisons, toujours. Alors, assumez et ne revenez plus là-dessus, vous allez gagner à faire taire votre culpabilité.
      Vous êtes très certainement ballottée entre le fait de revivre avec votre fils (ce n’est pas si évident il est désormais adulte avec ses propres modes de vie) et le fait de l’aimer donc de l’aider…
      Comme vous avez raison, tout ceci mérite réflexion :)
      Bonne journée.

  3. Anne
    16 déc 2013

    Bonjour, j’ai lu avec attention la symbolique de l’entorse à la cheville droite, bien que je fasse attention à ne pas trop “enfermer les choses ” avec le mental, mais ça me parle quand même…
    Je suis un cheminement intérieur depuis de nombreuses années, je continue de guérir mes blessures d’enfance lorsqu’elles se présentent, j’essaie d’être le plus qu’il m’est possible dans l’instant présent, en conscience, mais voilà : il y a quelques jours, un matin j’ai voulu faire rapidement quelque chose qui me paraissait très important ( ? ) et j’ai trébuché et me suis fait une belle entorse de chopart au pied droit.
    Le plus difficile pour moi a été d’annuler mes r.v. professionnels, d’accepter de m’arrêter quelques jours, et encore, je souhaite reprendre très rapidement… Je suis indépendante et financièrement j’ai besoin de travailler. Par ailleurs, j’ai des projets de changement de Vie à plus long terme et je me demande s’il y a un lien à faire avec cette entorse…
    J’ai du mal à discerner vraiment ce que mon pied veut me dire, et quelle est la bonne direction à prendre pour moi dans cette situation. J’accueillerai volontiers un conseil à ce sujet et je reste ouverte et à l’écoute. Merci d’avance. Anne.

    • Catherine
      16 déc 2013

      Bonjour Anne,
      Il va de soi que la réponse apportée à votre question est d’ordre général et ne “collera” pas forcément en tous points à votre situation (pour cela ce serait dans le cadre d’une consultation). Un fait est certain, une entorse vous amène à vous arrêter, à poser (au sens de mettre sur pause) donc… à réfléchir.
      Vous ajoutez que c’est compliqué d’annuler vos rendez-vous… mais Anne, si cela avait été simple, vous n’auriez, vraisemblablement, pas eu BESOIN d’une entorse.
      Prenez le temps de faire le vide mental, ne réfléchissez pas en boucle, vous n’êtes pas encore prête ;)
      A bientôt sans doute.
      Catherine

  4. yann
    16 déc 2013

    Vous pouvez aussi penser, spéculation, que vous ne deviez pas aller à un certain endroit à un certain moment ou autre spéculation, cette entorse vous a poussé à une certaine introspection avec vous-même… Vous considérez-vous comme une cheville ouvrière non-remplaçable ? Peut-être y-a-il ici, une pointe de réflexion nécessaire… quant au fait de prendre ou de perdre pied dans une activité…? Autre piste, quelle est la part d’enfance incluse dans vos activités ? Voilà un lien en forme de tendon(s)-liaison(s) sur lequel réfléchir car, où se trouvent, aujourd’hui, la part d’enfance, d’innocence & de légèreté ? Seriez-vous trop sérieuse ?… Esotériquement.

    • Anne
      16 déc 2013

      Bonsoir Yann, merci pour ce commentaire. Il est possible que j’ai encore du mal à prendre du recul avec mon travail, je sais que je ne suis pas irremplaçable, mais en même temps je travaille seule et c’est mon gagne-pain. Trop sérieuse, ça sûrement, je n’arrive pas à être légère et fluide comme je le souhaiterais, malgré un travail sur moi, ça reste lourd. Je fais un point d’honneur à vouloir bien faire les choses, peut-être un peu trop parfois. Bon, je vais y réfléchir. Merci à vous et à Catherine pour ces pistes. Cordialement. Anne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>